(Cigares de froment aux épices, farce orientale de lentilles, merguez, légumes, feta....)

Et voilà ce qui arrive quand on se réveille le dimanche matin avec des envies méditerranéennes !

Ces infumables cigares sont faits d'une pâte parfumée roulée et farcie d'une poêlée de légumes du soleil réhaussée de feta , menthe et divers aromates et épices idoines...

Ebouriffé et pas très réveillé , j'ai commencé à couper une demie aubergine, une demie courgette et un demi poivron en petits morceaux, que j'ai poêlés à l'huile d'olive avec un demi oignon émincé, une tomate (non non, pas une demie), de l'ail (non plus).

Pendant que ça cuisait gentiment, j'ai fait un thé noir fort où j'ai mis à tremper un peu de lentilles corail, des raisins secs et quelques abricots secs coupés en morceaux pour qu'ils s'en gorgent.

Eveillées par tous ces parfums, les deux merguez qui s'ennuyaient au congélo ont proposé de se joindre à la fête, je les ai donc cuites à l'eau et coupées en petits dés avant de les joindre à la poêlée avec les fruits secs et les lentilles.

Après quelques nuages de ras-el-hanout, coriandre, cumin et thym et sa gabelle de sel, la poêlée est fin prête.

J'ai donc pu m'atteler à bidouiller une pâte sèche à base de farine, huile d'olive, semoule fine, ras-el-hanout, sel et eau.
La consistance est à peu près celle d'une pâte brisée, pliée et repliée plusieurs fois pour lui donner un peu d'élasticité sans pour autant la transformer en chambre à air.

Pourquoi qu'y met de la semoule dans sa pâte lui ?
Ben tout simplement parceque ça limite la libération de gluten, et donc cet effet chambre à air (c): votre pâte est plus fondante sans être grasse.

On est dimanche, c'est la multiplication des pains: d'une grosse boule, j'ai fait quatre petites boules.

J'ai abaissé chaque petite boule en très fine galette sur du papier à pustules frisées (j'aime contrepéter, pour les incompétents comprenez "papier sulfurisé").
J'y ai déposé une ligne de farce avec un peu de menthe ciselée et quelques miettes de feta avant de rouler soigneusement en m'aidant du papier sulfurisé à la façon des sushis, nems et autre rouleaux de printemps.

Grâce à une curieuse absence de quelque problème de roulage que ce soit, je me suis retrouvé avec quatre jolis cigares que j'ai déposés sur la feuille de papier sulfurisé préalablement posée sur la poêle à crêpes chaude.

Après quelques minutes de cuisson bien répartie, ça doit avoir cette tête là:

100_3254

Des épices, des légumes, de la menthe...un fajitarabe quoi...

Et c'est donc prêt à servir avec une salade à composer selon ce qui traine dans votre cuisine et vos envies, moi j'y ai mis un peu de fenouil, maïs et olives, histoire de rester dans le thème...

Un trait d'harissa là dessus et une tasse de thé à la menthe....la journée commence bien....